DEDICACE A MES OREILLES : Chronique

Qobuzz.jpg
Youtube.JPG
John Phillips_1.JPG

          JOHN PHILLIPS - JOHN THE WOLF KING OF L.A.  : 1970  (Original US)

     En Rêvant de la Californie un Jour d'Hiver

John PHILLIPS, après s’être marié avec la jeune et belle Michelle GILLIAM, forme le groupe THE MAMAS AND THE PAPAS en 1965 avec Cass ELLIOT et Peter DOHERTY qui jouaient tous les deux au sein du groupe de Greenwich Village THE MUGWUMPS.

Ils s’installent alors à Los Angeles et sont repérés par le producteur de chez DUNHILL, Lou Adler qui leur signe un contrat.

Dès lors, le groupe symbolise le mouvement Hippie de la ville et est un des 1ers groupes de musiciens de la nouvelle vague à s’installer à Laurel Canyon, alors réservé aux artistes et gauchistes notoires ainsi qu'à certaines vedettes d'Hollywood comme Brando et Nicholson. Cass ELLIOT, une des 2 chanteuses est alors une fêtarde invétérée en compagnie de son inséparable copain David CROSBY.

 

John PHILLIPS, musicien doué et mélodiste incomparable, compose alors 4 merveilles qui figureront sur le 1er album du groupe, IF YOU CAN BELIEVE YOUR EYES AND EARS : MONDAY MONDAY / SPANISH HARLEM / DO YOU WANNA DANCE et surtout la merveille CALIFORNIA DREAMIN’ qui sera à l'origine de ce son à base de Country-Folk de la musique californienne issue de LA.

Il donne également à Scott Mc Kenzie, son vieux complice des JOURNEYMEN son 1er groupe, la chanson SAN FRANCISCO qui deviendra un hit légendaire.

 

Le groupe sort encore 2 autres albums à succès avant de se séparer fin 68, suite à la rupture du couple PHILLIPS.

 

C’est en 1970 que sort le seul album solo de John PHILLIPS, aussi connu sous le nom de THE WOLFKING OF L.A. Ce disque remarquable se signale par la très belle voie de Phillips, ainsi qu’à son sens inné de la mélodie.

Pour preuve, les 3 premiers titres de l’album sont simplement magnifiques.

Curieusement, cet album solo restera sans suite, et il fallut attendre la fin de la vie de John PHILLIPS pour voir la sortie de PHILLIPS 66 (66 correspondant à son âge), qui est pour moi un chef d’œuvre inespéré. Phillips, qui mourra un an après en 2001, nous livre un album intimiste et dépouillé sur lequel sa voix fait des merveilles, notamment sur  AVERAGE MAN ("[i]I am sixty five, still alive and I'm feelin great[/i]" chante-t-il) et sur une reprise incroyable de CALIFORNIA DREAMIN’, peut-être la meilleure interprétation de ce titre avec celle de FELICIANO en 68.

 

Peu de temps après sa mort est sorti son 2ème album solo PAY PACK & FOLLOW, album qui aurait dû sortir en 76 sur le label des Rolling Stones.

 

A noter que la pochette ressemble étrangement à celle du DESIRE de Dylan paru en 75. Michael OCHS les a d'ailleurs placées côte à côte dans son livre 1000 RECORD COVERS.