DEDICACE A MES OREILLES : Singles

Logo Site_Dédicacce à mes oreilles_0.jpg
Logo_Site_Dédicacce_à_mes_oreilles_00.jp

  Les Précurseurs

  • Au début des années soixante, une génération de jeunes musiciens exceptionnels a vu le jour en Angleterre.

  • Instrumentistes virtuoses et mélodistes de génies, compositeurs à la créativité sans limite et véritables sorciers des sons,  un don pour l’improvisation et le mélange de tous les styles, le tout associé à un travail acharné, ces artistes ont révolutionné la musique moderne.

  • Leurs disques mythiques et leurs concerts gigantesques à travers le monde, ont contribué à faire reconnaître leur musique comme un ART.

  • Alors que certains critiques ne voyaient en eux qu’un mouvement éphémère, il est maintenant acquis, 50 ans après leurs débuts, que ces jeunes talents ont laissé une trace indélébile dans l’histoire de la musique et que leurs disques seront encore écoutés, étudiés et adulés par les générations futures.

 
 
 
 
 
 
 

   Le Top 20 des 45 Tours des Sixties

Dans les années 60, le 33 tours n’est pas encore d’actualité pour le Rock. Le support roi est alors le 45 Tours EP à 4 titres, spécialement conçu pour les Jukebox et les électrophones de l’époque. Il y aura ensuite le Single à 2 titres.

La particularité importante de ces 45 Tours est bien sûr le fait qu’ils ont tous été enregistrés en MONO. Le STEREO n’arrivera qu’à partir de 1968 sur les 33 Tours.

L’impact sur le son est énorme : Une dynamique à couper le souffle. Alors c’est certain, il y a plus de distorsion que sur un LP, mais le plaisir d’écoute l’emporte. 

Tous les EP exposés ici ont été achetés au moment de leur sortie. Ils ont donc pour la plupart plus de 50 ans.

Récemment, je me suis amusé à les réécouter. Evidemment, ça craquait de partout, ce qui est normal car ils ont tous été écoutés et rôdés sur un TEPPAZ de 1959 équipé d’un simple saphir.

C’est bien connu, le saphir, beaucoup plus large qu’une pointe diamant, laboure le sillon.

Mais j’ai tout de même procédé au nettoyage de mes EP préférés afin de voir si ces disques méritaient encore d’être écoutés. Pour cela, j’ai utilisé la même méthode que pour mes 33 tours, à savoir : Un 1er nettoyage dans les 2 sens avec une solution composée d’alcool Isopropylique et d’eau distillée (Proportion 50-50) à l’aide d’un pinceau à poil doux. Un 2ème nettoyage avec de l’eau distillée très chaude, dans les 2 sens également. Un léger tamponnage avec du papier absorbant et une finition au chiffon microfibre lorsque le disque est sec.

Le disque est ainsi prêt à l’emploi. Il faut compter 5 minutes par disques.

 

Après avoir débranché la LP12, j’ai ensuite rebranché sur le Pré Ampli Phono EAR ma vieille platine DENON DP-30L datant de 1981 après avoir soigneusement nettoyé et brossé la pointe diamant avec la solution ci-dessus. C’est très efficace. En regardant ensuite à la loupe, on peut constater que la pointe est nickel. Une pointe nettoyée a une importance capitale sur le son.

 

J’ai ensuite commencé mes écoutes après avoir mis mon Pré Ampli NAIM en position MONO. Et là, je me suis pris une claque monumentale. Un son DANTESQUE, une dynamique hors norme et un plaisir décuplé. Le nettoyage a eu un impact énorme : les grésillements ont quasiment disparu et ne sont plus gênants. Les basses sont beaucoup plus girondes. La distorsion est également moindre, bien que très présente sur certains disques à cause des sillons endommagés jadis par le saphir.

 

Il y a des merveilles parmi ces 45 Tours. Les premiers BEATLES et STONES sont extras mais mes préférés sont tous deux de 1968 : le HEY JUDE des BEATLES avec REVOLUTION en face B est absolument divin, et le JUMPING JACK FLASH des STONES avec cette succession de guitares acoustiques branchées sur des vieux amplis de radio bricolées par Keith RICHARD, reste inégalable. En 2 titres, LENNON et RICHARD venaient d’inventer le Hard Rock et ainsi lancer les Seventies avant l’heure. Le son de ces 2 disques mono est démoniaque et d’une sauvagerie absolue que la stéréo ne pourra jamais restituer.

 

En 1967, les WHO ont sorti un fabuleux single (ici en pressage anglais) : PICTURES OF LILY est d’une violence absolue et enterre le vieux MY GENERATION. DOCTOR, DOCTOR en face B et signée John ENTWISTLE est un de mes titres préférés des WHO avec cette basse souple si caractéristique et cette voix fluette tantôt dissonante, mais tellement efficace.

 

1967 voit également l’avènement de nouveaux groupes POP, comme les HERMAN’S HERMITS et leur délicieux NO MILK TODAY écrite par Graham GOULDMAN, futur fondateur du groupe TEN CC. Les TURTLES, groupe américain, triompheront avec HAPPY TOGETHER et cette mélodie irrésistible. Mais à mon avis, le grand triomphateur cette année là, ce sont les EASYBEATS avec FRIDAY ON MY MIND, titre vraiment imparable. Tout est parfait ici et dès l’intro après ces quelques accords de guitare sidérants, la messe est dite. On a là le meilleur 45 Tours jamais produit. REMEMBER SAM est également délicieux, une sorte de SUNNY AFTERNOON puissance 10. Ce groupe australien composé notamment de Harry VANDA et George YOUNG disparaîtra rapidement mais ces deux-là deviendront ensuite les producteurs du groupe AC/DC.

 

ARTHUR BROWN et son célèbre FIRE, véritable raz de marée sonore, vont également secouer l’année 1968. Cette chanson, une véritable coulée de lave en fusion, est un MUST absolu, sans doute une des meilleures jamais produites.

 

Dans la foulée des KINKS et de leur YOU REALLY GOT ME,  il y a également ce groupe remarquable, les TROGGS, et leur sublime WITH A GIRL LIKE YOU. En 2 minutes chrono, ils ont tout dit et tout montré. N’oublions pas les THEM de VAN MORRISON avec GLORIA et BABY PLEASE DON’T GO. On est alors en plein dans le BLUES-BOOM britannique.

 

Et que dire des ANIMALS, avec cet orgue majestueux et inquiétant d’Alan PRICE, cette voix sublime de Eric BURDON et ces accords de guitare de Hilton VALENTINE qui éclatent littéralement en 1964 avec le fameux THE HOUSE OF THE RISING SUN. Une fois les ANIMALS séparés, BURDON reviendra en solo avec des nouveaux ANIMALS et sortira le fabuleux HEY GIP, avec cette géniale reprise de guitare en milieu de morceau.

 

Et puis arriva l’extraterrestre Jimi HENDRIX et son HEY JOE. Avec ce single, ce sont les prémisses d’une nouvelle musique, celles des années 70, plus basées sur les aptitudes des musiciens que sur les mélodies. Les Solos s’allongent et les parties instrumentales prennent le dessus. Dans la foulée arriveront CANNED HEAT dont le LOW DOWN est extraordinaire de classe, puis COLOSSEUM et JETHRO TULL avec LOVE STORY et la fabuleuse guitare de Mick ABRAHAMS.

 

En France, c’est POLNAREFF qui va mettre en péril le monopole HALLYDAY avec sa POUPEE QUI FAIT NON et sa BALLADE POUR TOI. Mais JOHNNY aura tout de même marqué le rock français de 60 à 65 avec notamment son WAP-DOU-WAP et également UNE FILLE COMME TOI chanté de sa voix d’or.

 

Pour finir, il faut parler de ENNIO MORRICONE dont les musiques de films ont révolutionné le monde du cinéma et sublimé les films de Sergio LEONE. Le single ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS est époustouflant de créativité. C’est absolument grandiose. Ecoutez LA RESA DEI CONTI pour vous rendre compte du génie de ce Monsieur.

 

J’ai failli oublié de mentionner Hank MARVIN et ses SHADOWS avec le mythique APACHE qui résonne dans ma tête depuis 60 ans déjà.

 

J’ai essayé de faire ici un classement des 20 meilleurs 45 Tours. C’est sans prétention, mais si jamais vous voulez réinvestir dans ce support, il vous les faut absolument. Vous allez vous régaler.

Teppaz_2.jpeg