DEDICACE A MES OREILLES : Chronique

Qobuzz.jpg
Youtube.JPG
Lynyrd Skynyrd_Second Helping_1.JPG

         LYNYRD SKYNYRD - SECOND ALBUM  : 1974  (Pressage Germany 1980)

           La Réponse à Neil Young

SECOND HELPING est le 2ème album de LYNYRD SKYNYRD et sort en avril 1974 sur fond de polémique entre le groupe de Jacksonville et Neil YOUNG.

 

Les membres du groupe, que l’on sait très attachés aux valeurs du Sud ségrégationniste, n'ont en effet, pas du tout apprécié les propos tenus par le canadien dans ses chansons SOUTHERN MAN et ALABAMA, dans lesquelles Neil YOUNG fustige durement l'homme du Sud, jugé esclavagiste et vise surtout le sénateur d'Alabama George WALLACE. Or LYNYRD SKYNYRD a clairement soutenu WALLACE lors d’une récente campagne électorale.

Je me souviens d’ailleurs que la revue ROCK & FOLK, par le biais de son jeune journaliste Philippe MANŒUVRE, condamne alors ouvertement ce soutien et précise que la revue ne donnera plus de nouvelles du groupe jusqu’à nouvel ordre.

 

Evidemment, Ronnie VAN ZANDT et sa bande encaissent très mal les propos de Neil YOUNG et ils offrent une réponse cinglante dans leur chanson SWEET HOME ALABAMA qui ouvre leur nouvel album enregistré et produit une fois encore par Al KOOPER.

La chanson est fantastique ; tout s’emboîte comme dans un rêve. Elle deviendra leur plus grand succès, dépassant même celui obtenu par le titre phare de leur 1er album sorti un an plus tôt, FREE BIRD. 

Pourtant, AL KOOPER n'aime pas la chanson, enregistrée l'année précédente en quelques minutes lors d'un boeuf entre les 3 guitaristes du groupe. C'est Gary ROSSINGTON  qui se charge de lancer les hostilités avec un riff sur 3 accords, puis Ed KING enchaîne, bientôt complété par Allen COLLINS et sa célèbre Gibson FIREBIRD.

Ronnie VAN ZANDT place ensuite ses lyrics, vantant la fierté du peuple sudiste au détriment de toutes les populations du nord de l'Amérique. Et le tour est joué. Le refrain est enjoué et accrocheur, les guitares et cet intro irrésistible, ainsi que le grain de voix de VAN ZANDT s’occupent du reste.

 

SWEET HOME ALABAMA fait un carton dans les Charts et LYNYRD SKYNYRD devient énorme après la sortie de SECOND HELPING apparaissant entre autres sur la couverture de ROLLING STONE. Quand on sait qu’en 74, un groupe comme LED ZEPPELIN n’a toujours pas fait la couverture de ce magazine, on comprend le chemin parcouru par ce jeune groupe en si peu de temps.

 

Malgré son succès énorme, le disque est tout de même d’une qualité musicale inférieure au précédent, PRONOUNCED LEH-NERD SKIN-NERD qui, il faut bien le reconnaître était fantastique de bout en bout.

Il y a, malgré tout, de très bons titres sur SECOND HELPING et WORKIN’ FOR MCA fait partie de ceux là. En plus de régler ses comptes avec Neil YOUNG, LYNYRD en profite pour égratigner les pontes de la compagnie MCA, chez qui le groupe a dû signer un nouveau contrat en remplacement de celui qu’ils avaient chez SOUNDS OF THE SOUTH, la compagnie chez qui ils avaient débuté. Chez MCA, les conditions de travail ne sont plus les mêmes et ne plaisent pas beaucoup à la bande d’insoumis que constitue le groupe à l’époque.

WORKIN’ FOR MCA, un titre très rock, ouvrira tous leurs concerts après sa sortie.

Une autre réussite est DON’T ASK ME NO QUESTIONS un rock de la même trempe que WORKIN’ FOR MCA.

Les membres de LYNYRD SKYNYRD en profitent pour montrer la grande admiration qu’ils portent à JJ CALE en reprenant admirablement son CALL ME THE BREEZE. Après Eric CLAPTON qui a repris AFTER MIDNIGHT, c’est le 2ème titre du OKIE à être interprété par un groupe majeur.

Le disque s’enlise un peu avec la ballade acoustique I NEED YOU qui est surtout trop longue. Ce titre est une copie conforme en plus lente de SIMPLE MAN du 1er disque. BALLAD OF CURTIS LOEW est un autre titre lent plus intéressant que I NEED YOU.

Mais le groupe retrouve toute sa splendeur sur le meilleur titre de l’album SWAMP MUSIC. Il y a un rythme infernal ici et ça swingue du feu de dieu. Les 3 guitaristes, Gary ROSSINGTON, Ed KING et Allen COLLINS percutent solo après solo sans aucun répit et Billy POWELL s’avère être un pianiste remarquable et indispensable. C’est ce qu’on aime chez LYNYRD SKYNYRD, une musique simple et carrée bâtie autour d’une belle mélodie et toujours remarquablement interprétée. Les musiciens jouent chacun le strict nécessaire, mais c’est tellement mieux comme ça. THE NEEDLE AND THE SPOON conclut magnifiquement l’album sur un rythme mid-tempo que LYNYRD affectionne tout particulèrement.

 

Le succès de SECOND HELPING  leur permet ensuite de tourner pour la 1ère fois en Europe en 74 en 1ère partie du groupe de Steve MARIOTT, HUMBLE PIE. Cette tournée se passe très mal, les 2 groupes se détestant cordialement. Les Cockney British d’HUMBLE PIE ne supportent absolument pas ces « Ploucs du Sud » comme ils ont coutume de les les appeller, et leur mettent sans arrêt des bâtons dans les roues afin de compliquer leur prestation. Tout se termine finalement en un affrontement mémorable entre roadies et membres des 2 groupes après un concert donné à l’Olympia.

Bob BURNS le batteur est contraint de quitter le groupe peu après. Suite à ses frasques, dont sa responsabilité dans un accident de la route ayant entraîné la mort d’un homme, il est remplacé par Artimus PYLE.

 

SECOND HELPING demeure une valeur sûre de LYNYRD SKYNYRD.