DEDICACE A MES OREILLES : Chronique

Qobuzz.jpg
Youtube.JPG
Johnny Winter_Second Winter_1.JPG

  JOHNNY WINTER - SECOND WINTER : 1969  (Pressage US 1970)

      A Ecouter en Priorité : Face 4

Johnny WINTER est découvert par un journaliste de la revue ROLLING STONE lors d'un article sur le Blues au Texas, lequel est totalement subjugué par les talents de cet incroyable guitariste.

Il signe ensuite chez COLUMBIA et devient rapidement la coqueluche du public du FILLMORE EAST à New-York.

 

SECOND WINTER est son 2ème album enregistré chez COLUMBIA. Pour une raison de durée, le groupe peut remplir que 3 faces sur un double album, la 4ème restant non gravée.

Il aurait pu en faire un double album complet, s'il avait incorporé sa nouvelle version du fabuleux MEANTOWN BLUES, un de ces morceaux favoris en concert, pouvant s'étaler sur plus de 12 minutes. Ce titre figure sur l’album AND LIVE sorti en 71.

 

Les 3 faces de cet album regorgent de pépites et le jeu de WINTER, ultra rapide, relançant inlassablement ses solos jusqu'à épuisement, provoque alors l'admiration de nombreux fans.

A cette époque, il existe même une rivalité entre Hendrix et lui afin de savoir qui est le meilleur guitariste de la planète rock.

 

La reprise de HIGHWAY 61 est extraordinaire. C’est une version dantesque, complètement atomisée par rapport à la version originale de Bob DYLAN sortie 4 ans plus tôt sur l’album du même nom. Le jeu de WINTER en slide semble ici irréel.

La reprise de SLIPPIN' AND SLIDIN de LITTLE RICHARD, avec son frère Edgar au piano et au sax, est un autre sommet de l’album et nous prouve que Johnny WINTER sait jouer autre chose que du Blues et sait également swinguer. Sa version de JOHNNY B.GOODE, présent également sur cet album, en est un autre exemple.

Sur I LOVE EVERYBODY, le son qu’il arrive à obtenir grâce à son bottleneck semble être du domaine de la sorcellerie.

WINTER nous fait ensuite penser à TEN YEARS AFTER et Alvin LEE sur le titre I HATE EVERYBODY qui ressemble à s’y méprendre à ME AND MY BABY sur l’album CRICKLEWOOD GREEN sorti en 70.

Avec FAST LIFE RIDER, il se lance dans le Heavy Blues à la LED ZEPPELIN avec un solo épique après un break impressionnant. Il revient finalement au Blues avec EARLY IN THE MORNING et TELL THE TRUTH qui clôturent cet album magistral.

Tout SECOND WINTER regorge de Blues poussé à son paroxysme, éructé par Johnny WINTER, dont il faut bien l'avouer que la voix n'est  pas le point fort.

 

Tournant tel un forcené en 69 et 70, WINTER monte ensuite un nouveau groupe, JHNNY WINTER AND, avec Rick DERRINGER en seconde guitare. Après la sortie du fameux AND LIVE, il doit prendre une semi retraite, due à ses abus de drogues en tous genres.

Ce n'est que fin 73 qu'il revient avec l'excellent STILL ALIVE AND WELL, sur lequel il chante le SILVER TRAIN que Jagger et Richard ont spécialement écrit pour lui.

Ce titre figure également sur l'album GOAT'S HEAD SOUP des Stones sorti la même année.