DEDICACE A MES OREILLES : Chronique

Qobuzz.jpg
Youtube.JPG
Lynyrd Skynyrd_Street Survivors_Front.JP

          LYNYRD SKYNYRD - STREET SURVIVORS :  1977  (Original UK)

             Putain d'Avion

Cet album est le dernier enregistré par LYNYRD SKYNYRD dans sa formation d’origine.

Il n’est d’ailleurs sorti que depuis quelques jours lorsque leur avion, un CONVAIR CV240 datant de 1947, s’écrase le 20 octobre 1977 dans une forêt marécageuse de Louisiane non loin de Gillsburg.

La faute à une panne de fuel ayant entraîné l’arrêt des 2 moteurs de l’appareil.

Ce CONVAIR est très vétuste et présente de sérieux dysfonctionnements et a d’ailleurs été refusé par le manager d’Aerosmith peu avant que Lynyrd Skynyrd le loue pour son « Tour of the Survivors » qui débute en Californie avec notamment un énorme festival dans le stade d’Annaheim le 27 août.

Les membres et le staff du groupe sont conscients de la dangerosité de l’appareil, et il est décidé de le remplacer par un avion flambant neuf dès le lendemain de ce concert que le groupe doit donner à Baton Rouge.

La choriste Leslie HAWKINS refuse d’ailleurs de monter dans l’appareil suite aux bruits inquiétants et à la fumée noire jaillissant des 2 moteurs. Il est fort probable que la cause de la panne sèche soit due à une surconsommation de fuel ayant échappée à la vigilance des 2 pilotes tués lors du crash.

Lorsque les 2 moteurs s’arrêtent de fonctionner ce 20 octobre, l’avion n’est qu’à 70 kms de Baton Rouge. Hélas, ne pouvant plus guider l’appareil, les pilotes n’ont pu éviter à l’avion de se crasher dans une forêt au milieu d’un marécage. Le choc est terrible, et tous les sièges avec leurs occupants sont arrachés de la carlingue et sont propulsés à l’avant de l’appareil.

Il y a 26 personnes à bord, et 6 d’entre elles sont tuées sur le coup. Parmi eux, 3 membres du groupe, le chanteur et leader Ronnie VAN ZANDT, le nouveau guitariste Steve GAINES, sa sœur la choriste Cassie GAINES ainsi que le manager Dean KILPATRICK et les 2 pilotes.

Les autres sont tous très gravement blessés à part Artimus PYLE, le batteur qui part dans la nuit avec 2 autres rescapés encore valides afin de chercher du secours.

Comble de malchance, ils tombent sur un fermier qui les prend pour des évadés de prison et qui loge une balle en pleine épaule de PYLE, qui crie « Plane Crash ». Le fermier se rend compte de son énorme bévue et aide à faire venir les secours qui arrivent dans la ½ heure suivante. L’évacuation des blessés est très difficile au vu de la configuration des lieux.

 

Les membres rescapés Gary ROSSINGTON, Allen COLLINS, Leon WILKESON, Billy POWELL et Artimus PYLE font alors un serment de ne plus jamais utiliser le nom de LYNYRD SKYNYRD, en hommage à son fondateur Ronnie VAN ZANDT.

Il semble que ce dernier ait succombé à un étouffement après que les autres passagers se soient empilés sur lui, Ronnie étant placé à l’avant de l’appareil.

 

Il faut se souvenir qu’en 1977, le nom de LYNYRD SKYNYRD résonne dans toute l’Amérique au même titre que ceux d’Aerosmith et des Eagles. Grand fan de FREE et des STONES, Ronnie Van Zandt et ses compères ont créé un genre nouveau, le Southern Rock et grâce à leur travail acharné, ils ont réussi à s’imposer avec des disques majeurs et 2 hits planétaires, FREE BIRD et SWEET HOME ALABAMA qui  passent sans cesse sur les radios FM américaines.

« Free Bird » a d’ailleurs détrôné « Stairway to heaven » comme chanson la plus demandée par les auditeurs.

Lorsqu’ils jouent dans les festivals US, il est très difficile de leur succéder sur scène, surtout après la cavalcade d’Allen Collins à la guitare sur Free Bird, dont le solo est reconnu comme étant un des plus beaux de toute l’histoire du rock.

 

En 75, Steve GAINES remplace Ed KING à la guitare. Totalement inconnu, c’est sa sœur Cassie, Choriste au sein du groupe, qui parle de lui à Van Zandt. Celui-ci a alors une idée complètement folle, il lance Steve GAINES devant 16000 spectateurs sans répétition préalable en demandant à l’ingénieur du son de couper le micro de Gaines si celui-ci défaille.

Il n’en est rien car GAINES connaît les morceaux du groupe et est un merveilleux guitariste, qui plus est, excellent mélodiste et compositeur. Il redonne du tonus au groupe qui en a bien besoin après le départ de Ed King, absent sur l'album GIMME BACK MY BULLETS.

Le groupe sort alors son fameux double live ONE MORE FROM THE ROAD enregistré à Atlanta au Fox Theater. Hélas, le producteur Tom DOWD ne sait pas restituer le son du groupe, et le résultat est décevant. On a l’impression qu’on a affaire à un Lynyrd Skynyrd sous léxomyl. Ca manque de pêche et d’énergie, 2 caractéristiques majeures de leur musique.

Commence ensuite l’enregistrement de STREET SURVIVORS sous la direction de DOWD. Le groupe a plein de nouveaux morceaux super accrocheurs et très variés. Hélas, là encore DOWD se plante et le résultat n’est pas au rendez-vous. Kevin ELSON, l'ingénieur du son des concerts du groupe, leur stipule que s’ils sortent ce disque dans l'état, ils sont finis. A noter qu’on peut découvrir ce mixage sur la réédition DELUXE de l’album.

Lynyrd décide alors de tout reprendre à zéro et de réenregistrer avec un autre producteur, Rodney MILLS. Et là, le résultat est tout autre. STREET SURVIVORS atteint le niveau du 1er album du groupe et dépasse même en qualité SECOND HELPING, celui-là même où se trouve Sweet Home Alabama.

La complicité entre Van Zandt et Gaines est totale et saute aux yeux. On sent un groupe en train de passer un cap et d'atteindre le statut de super star du rock, but pour lequel le groupe a tout sacrifié. C'est Gaines qui compose la majorité des chansons avec Van Zandt ou tout seul, et son jeu de guitare, incisif et d'une rapidité sidérante, apporte énormément au groupe.

Les 3 guitaristes s’en donnent à cœur joie et c’est un festival de solos et de slide guitar sur tout l’album. Le meilleur titre de l’album, au titre prémonitoire, « That Smell » est dédié à Allen Collins, dont la vie tumultueuse et ses nombreux accidents de voiture ont inspiré les paroles à Van Zandt : «  Ca pue la mort autour de toi… ». La chanson est exceptionnelle et représente pour moi le sommet du son du Southern Rock.

D’autres titres sont destructeurs comme le morceau d’ouverture, un rock bien stonien « What’s your name », le très jazzy « I know a little » sur lequel Gaines nous gratifie d'un solo vertigineux, ses notes frappant comme des flèches, le très bluesy « Ain't no good life » ou encore « I got that right » avec cette slide juteuse de Rossington.

Il y a également une très belle ballade « I never dreamed » et une composition « One more time » datant le leurs premières sessions faites à Muscle Shoals en 71 avec par Rick MEDLOCKE à la batterie alors dans le groupe.

Que dire également de la magistrale interprétation d'un titre de Merle Haggard?

La pochette de l’album est également symbolique. A la demande des familles, elle sera retirée et remplacée rapidement par la pochette verso.

Elle réapparaîtra au moment de la sortie en version remasterisée du CD bien plus tard.

 

Le sort s’acharne ensuite sur Allen COLLINS qui perd sa femme Kathy en 81, des suites d’une hémorragie après une fausse couche. Il lui rendra un hommage touchant sur la pochette du 2ème disque du ROSSINGTON COLLINS BAND.

La suite est tout aussi dramatique, puisqu’il se crashe en voiture en 1986 tuant ainsi sa fiancée, lui restant paralysé des 2 jambes.

LYNYRD SKYNYRD se reforme en 1987 pour le 10ème anniversaire de l’accident d’avion et COLLINS apparaît tous les soirs en chaise roulante au début et à la fin des concerts de la tournée qui est triomphale. Il meurt en 89 des suites d'une pneumonie à l'âge de 37 ans.

Aujourd’hui, ROSSINGTON est le seul membre vivant de la formation d’origine et LYNYRD SKYNYRD continue de tourner et de sortir des albums.

Dorénavant, les tournées du groupe devraient s'appeler "The Tour of THE Survivor".