DEDICACE A MES OREILLES : Chronique

Qobuzz.jpg
Youtube.JPG
T2_It'll All Work out In Boomland_Front.

    T2 - IT'LL ALL WORK OUT IN BOOMLAND  : 1970  (Pressage EU 2010)

                      L' Etoile Filante

Encore une découverte du livre de Manoeuvre mais sans doute la meilleure. Je n’avais jamais entendu parler de T2 avant la parution de son livre « La Discothèque Secrète ». Une fois de plus, Manœuvre met dans le mille !

Comment un tel disque n’a-t-il pas rencontré le succès ? Incompréhensible.

Nous sommes en 69 lorsque Peter DUNTON quitte son groupe PLEASE pour rejoindre le groupe des Frères Gurvitz, GUN, en remplacement du batteur Louis Farrell, qui lui rejoint le groupe PLEASE.

Hélas, GUN se sépare après son 2ème album GUNSIGHT et les frères Gurvitz forment THREE MAN ARMY.

Fin 69, DUNTON reprend contact avec Bernie JINKS, son ancien partenaire de PLEASE dont le nom s’est changé en BULLDOG BREED. Ils décident alors de former ensemble le groupe T2 avec l’aide du fantastique guitariste de Bulldog Breed, Keith CROSS, alors âgé de 17 ans seulement. 

Il se trouve que Keith CROSS est un virtuose de la guitare et son intégration avec les 2 autres fait des merveilles.

Ils répètent au studio Morgan de minuit à 6 heures du matin alors que les lieux sont investis par MAC CARTNEY et Rod STEWART.        Ils deviennent résident au club LONDON’ WEST END où leur réputation atteint de telles proportions que les majors se disputent pour les signer. C’est DECCA qui remporte la timbale.  

De ces sessions nocturnes naît le titre MORNING et bientôt tout l’album IT’LL ALL WORK OUT IN BOOMLAND sur lequel ce groupe débutant laisse entrevoir un talent exceptionnel. On tient là un des groupes les plus prometteurs de l’époque.

Le disque n’est constitué que de 4 morceaux. La face 2 se résume à un seul titre de 21 minutes, MORNING. Comment classer ce groupe ? Personnellement, je le rangerais parmi les précurseurs du mouvement PROGRESSIVE ROCK. La structure et la longueur des morceaux, ainsi que la grande diversité des instruments utilisés dont le fameux COR DE CHASSE, qui revient ici à de nombreuses reprises et donne des allures baroques à leur musique.

La qualité des compositions, le jeu et la maîtrise des musiciens et surtout le son résolument moderne et sauvage sont les grands atouts de ce 1er disque.

Les morceaux sont très prenants et réussissent à nous intéresser dès que les 1ers accords de guitare de CROSS résonnent dans la pièce. Ses solos illuminent tout l’album. Les breaks sont vertigineux et la présence des cors de chasse laisse à  penser que T2 est en train de fusionner le Hard Rock et le Progressif bien avant les JETHRO TULL, YES et consorts.

L’album débute par IN CIRCLES qui déclenche immédiatement les hostilités. Avec un titre pareil, on sait à quoi s’en tenir et le reste ne peut être que meilleur. On a bien devant nous un groupe hyper doué qui compose à merveille et possède l’art de les interpréter avec une rage et une maîtrise dignes de musiciens chevronnés. J.L.T. et NO MORE WHITE HORSES continuent sur cette lancée et enfoncent le clou. La musique de T2 fait la part belle aux longs passages instrumentaux et le chant ne semble pas leur priorité, mais Peter DUNTON endosse très bien son rôle et rappelle un peu celui de Phil MOGG au début de UFO alors qu’ils évoluaient autour des performances incroyables de leur guitariste Mick BOLTON. La ressemblance entre les 2 groupes est assez frappante.

Le morceau MORNING occupe toute la face 2 mais à aucun moment on a la sensation d’ennui, comme c’est souvent le cas avec des pièces dépassant les 20 minutes.

L’album sort en 1970 au milieu de toute cette armada de disques majeurs, comme FIRE AND WATER de FREE, DEEP PURPLE IN ROCK, IN THE WAKE OF POSEIDON de KING CRIMSON, PARANOID de BLACK SABBATH sans oublier 2 petits nouveaux qui commencent à faire parler d’eux, YES avec son YES ALBUM et GENESIS avec TRESPASS. La longueur des morceaux a certainement nui à leur passage sur les radios anglaises et peut-être leur insuccès est-il dû à cela ?

Dès la fin des enregistrements, T2 fait la tournée des universités britanniques et remporte un succès colossal, dû surtout aux prouesses de Keith CROSS et à la qualité de leurs compositions totalement novatrices pour l’époque et donnant un sacré coup de vieux à celles de CREAM. Keith Cross est d’ailleurs comparé à Eric CLAPTON, alias GOD à cette époque.                                                                            Après les universités, c’est au tout des grands festivals de les accueillir et ils tournent ainsi avec BLACK SABBATH, FREE et DEEP PURPLE, alors tous débutants. Ils jouent à l’ISLE de WIGHT en septembre 70.

Ils deviennent ensuite des habitués du MARQUEE où ils occupent la tête d’affiche plus que n’importe quel autre groupe en 70. Leur carrière semble alors bien lancée.

Alors qu’ils doivent faire leur 1ère tournée aux USA, Keith CROSS décide de quitter le groupe fin 70. La raison invoquée est médicale. Le jeune guitariste s’est détruit les oreilles et souffre d’acouphènes à cause de la puissance du son du groupe sur scène.

Tout s’effondre pour T2 qui encaisse un nouveau coup dur avec le départ de Bernie JINKS début 71.

T2 ne survit pas à ces 2 départs malgré la tentative de Peter DUNTON de monter une nouvelle formation, mais hélas sans contrat, le groupe jette l’éponge définitivement début 72.

Il nous reste donc ce seul album IT’LL ALL WORK OUT IN BOOMLAND que je considère comme étant exceptionnel de bout en bout et qu’il faut déguster ou découvrir sans plus attendre.

L’album est malheureusement introuvable en vinyle d’époque ou alors à des prix indécents, mais il a été réédité en 2010 sous son emballage d’origine. C’est celui qui est présenté ici.

La pochette, mystérieuse, est signée d’un certain Peter THAINE, et colle parfaitement à l’étrangeté de la musique de T2.